DERNIER WEEK-END AVANT LE MOIS DE RAMADAN A DAKAR ET ENVIRONS : C’était le « bĂ©gué» sous toutes ses forme

Dans la capitale sénégalaise, les veilles de Ramadan sont des moments encore plus palpitants que les veilles de réveillons. Ce samedi, le «Dakar by night» a battu tous les records d’affluence. Chacun voulant, à sa manière, dire au revoir à son partenaire ou à ses vices et se préparer pour un mois de repentance et d’abstinence. Des boîtes de nuit bondées des Almadies, au «string party» avorté de Petit Mbao, en passant par la longue queue pour s’attacher les services de prostituées qui ont doublé leurs tarifs, Dakar a vibré ce samedi entre sexe, alcool et débauche. Il n’y avait qu’un seul mot d’ordre : «bégué».

 

 

ALMADIES : Du «bégué» pour toutes les bourses

 

 

Il fallait y être pour le croire, ce samedi nuit. A 1 heure du matin déjà, les abords de la route de l’aéroport refusaient du monde. Il y avait des hommes de tout âge. Conduisant parfois une voiture ou un «scooter», avec à l’arrière une fille vêtue d’une jupe courte qui couvre à peine le quart de ses cuisses. Les endroits varient, selon les bourses. Les plus nantis ont pris d’assaut le King Fahd Palace (ex-Méridien Président) pour assister à la prestation de Pape et Cheikh. Il fallait débourser 15 000 francs Cfa par personne. Les plus jeunes ont préféré les discothèques. Entre le «Patio», le «Nirvana» ou le «Duplex», il n’y avait qu’à faire un choix. Ces endroits proposent pratiquement les mêmes tarifs pour l’entrée. 

C’est le «Duplex» qui a été choisi par Anta et son petit ami. Lui est âgé de 22 ans et elle d’à peine 20 ans. Elle a porté une minijupe en cuir de couleur noire, un body blanc maculé, laissant apparaître sa poitrine de star de cinéma. Elle grille tranquillement une cigarette, en attendant que son «copain» aille chercher le billet d’entrée. Pour les filles comme elle, c’est gratuit. La cigarette n’a pas fait disparaître le gloss qu’elle a enduit sur ses lèvres qui brillaient de mille feux. «Il faut mou metti tay» (il faut que ça chauffe aujourd’hui)», nous lance-t-elle, après une brève 

 

Introduction. 

C’est comme si les filles s’étaient passé le mot. Elles étaient presque toutes habillées de la même manière : cuisses et poitrines à découvert. Il y a, cependant, certains couples de fêtards qui n’ont pas opté pour la chaude ambiance des dancings. Ils ont préféré un endroit plus calme. Ici tout est noir, les filles qu’on arrive à voir sont enlacées au cou d’hommes souvent plus âgés qu’elles et il y a une brise qui vous effleure les joues : Bienvenue à la pointe des Almadies. 

Ici, point besoin d’argent, à moins de vouloir se réfugier sous une tente fortuite. Tout est prévu pour passer de bons moments de chair. Il y a même une femme qui propose des «parasols». Oui, c’est le nom de code pour désigner les préservatifs. Il faut être du milieu pour le savoir. Elle déambule d’une tente à une autre. Elle dissimule sa marchandise très spéciale dans un plat rempli de colliers et de perles de reins. Nous avons beau tenter, mais elle dit ne parler qu’aux clients. Et à ses yeux, nous n’en faisions pas partie. 

 

INSOLITE DEVANT UNE AUBERGE A DIEuPPEUL : Les prostituées doublent les tarifs et provoquent une longue file d’attente

Située à quelques encablures du célèbre bar «Chez Iba», à Dieuppeul, l’auberge qui porte le nom «Ndayanne», est réputée pour ses chambres de passe et les prostituées ont fini d’y élire domicile. Pour ce dernier week-end avant le Ramadan, les pensionnaires de cette maison close se sont bien frotté les mains. Elles étaient tellement sollicitées que le vigile de l’auberge a fini par refermer la porte de l’établissement et faire le pied de grue pour décourager les plus téméraires qui voulaient forcer le passage. 

A chaque fois qu’un homme ressortait de l’auberge, un autre faisait son entrée. Quand ce fut le tour de Madou, il se hâta en jetant des coups d’œil furtifs autour de lui, comme s’il voulait s’assurer que personne ne le regardait. Devant ses hésitations, un klaxon retentit et un automobiliste lui lança : «Ou tu entres ou tu nous laisses entrer. Reste chez toi si tu as peur». 

Malgré qu’il soit intimidé par ses propos, Madou est entré dans le lieu de débauche. Il ne tarda pas à y ressortir. «Il ne reste qu’une fille de dispo et elle me dit qu’il faut 15 000 francs pour la passe et 5 000 francs de plus pour la chambre. C’est fou», nous a-t-il confié, moyennant du feu pour allumer sa cigarette qu’il venait de sortir de la poche de son jeans. 

Nous sommes restés plus d’une heure devant l’immeuble guettant inlassablement la sortie d’une des prostituées et assistant malgré nous aux entrées et sorties des hommes venus satisfaire leur libido. Nous allions quitter cet endroit pour un autre quand une fille sortie de l’auberge escortée par le vigile. Elle allait à la boutique. Elle n’a pas voulu nous parler au début. Mais pour un billet de 5 000 de francs Cfa, elle changea d’avis. «Mais il faut faire vite ‘nak’, on m’attend», lança-t-elle en secouant ses longs «cheveux naturels». 

B. est une beauté Peulh perchée sur son mètre 75. Du reste, peu d’hommes resteraient insensibles à ses formes généreuses et à son sourire de déesse. Elle dit avoir fait de bonnes affaires. «J’ai senti le coup et j’ai fait le plein de condoms. A chaque veille de Ramadan, c’est comme ça. C’est nouveau pour vous, mais pas pour nous», dit elle en continuant sa procession vers l’alimentation pour se ravitailler en alcool. Même si elle n’a pas voulu nous déclarer le montant de ses gains du jour, elle a confié s’être bien tirée d’affaire. «15 000 francs, c’est le tarif des célibataires. Et c’est vraiment le plus bas tarif. Un homme marié vient de m’offrir 100 000 francs et encore qu’il souffrait d’éjaculation précoce. Il n’a même pas tenu 4 minutes». Nous aurions bien voulu qu’elle continue à nous narrer sa soirée, mais elle a vite fait de nous lancer : «’Doyna’ (ça suffit), vous en avez eu pour vos 5 000 francs. Je dois aller continuer mon ‘taf’ (travail)». Au retour devant l’auberge, les voitures étaient toujours en train de faire la queue, presque comme devant une guérite ou devant un poste de péage routier. Mais pour un «bégué», certains sont vraiment prêts à tout.


CELEBRATIONS MASSIVES DE MARIAGES : Dakar a convolé en justes noces

Pendant ces deux dernières 48 heures, il était presque impossible de dépasser deux ruelles dans la capitale sénégalaise sans apercevoir une bâche sous laquelle des personnes joyeuses célébraient un mariage. Dakar était littéralement habillé en blanc. Un tour dans certaines de ces cérémonies a permis de savoir que le choix du dernier week-end avant l’entame du ramadan s’expliquait de plusieurs manières. 

Au quartier de la Zone de captage, un grand vacarme s’est substitué au calme habituel qui singularise ce lieu où réside généralement une classe moyenne. Une grande tente a été érigée devant la demeure de Aladji Sarr. Ce retraité de 66 ans marie sa fille aînée Salma. Des personnes endimanchées sont tranquillement assises sous la bâche et apprécient les décibels émis par la sonorisation. Certains se lèvent souvent pour danser. 

Vers 19 heures, la mariée fit son entrée dans la maison. Elle vient du salon de coiffure où elle était allée se faire plus belle. Elle est accueillie comme une reine par les griottes en quête de pourboires. Il y a moins de 2 heures, Salma a été unie devant Dieu, ses parents et amis à Massiga Gaye, un transitaire de 32 ans par les liens sacrés du mariage. 

Pour M. Gaye, le choix de cette date n’est pas un hasard. «Ma mère m’a suggéré de tout faire pour me marier dans le mois de ‘Baraxlou’, elle dit que c’est très recommandé et que cela assure de la stabilité et de la fertilité pour un couple», nous a-t-il confié. 

Pour la mariée, la raison est tout autre. «C’est le premier week-end après la fin du mois, alors moi je voyais surtout cet aspect. Mais ce n’est pas une course poursuite contre le Ramadan», dit-elle avec un grand sourire. «Voyez-vous, cela met tout le monde à l’aise», a-t-elle ajouté. 

Dans une mosquée de Castors, il y a même un mariage qui a été célébré après la prière du crépuscule. M. et Mme Diop ne voulaient pas attendre le lendemain (dimanche). L’imam que nous avons rencontré a expliqué ce retard. «Un mariage peut se célébrer à tout moment. Nous n’avons pas pu le faire après la prière de ‘Takussan’ parce que le père de la fille était encore en route, il quittait Kaolack», a balbutié le sexagénaire. Une fois le «Al Khaïry» prononcé, Mme Diop, Khady Samb s’est empressé de se diriger vers la réception organisée en son honneur. 

Pour elle, il n’était pas question de reporter son union avec l’«amour de sa vie». «On a dépensé beaucoup d’argent pour ce jour, alors il n’était pas question de reporter à demain pour un simple retard de quelques heures», fait-elle savoir entre deux accolades de ses amies venues en grand nombre la féliciter. Elle a tenu toutefois à ajouter : «En plus, c’est le denier samedi avant le Ramadan». 

Ce n’est pas à Castors et à la zone de Captage seulement où il y a eu des mariages. Des centaines de couples ont convolé en justes noces durant ce week-end. Nous avons tenté de nous rapprocher de l’Etat civil pour obtenir un chiffre exact. Cependant, l’officier d’Etat civil nous a fait gentiment comprendre que c’était impossible. Car les Sénégalais font d’abord le mariage religieux avant d’entreprendre les démarches pour le mariage civil. Reste à souhaiter à tous ceux qui se sont mariés un heureux ménage. 

 

AUBERGES DE BORDURE DE MER DE PETIT MBAO : Le «string-party» annulé à la dernière minute

Le dernier week-end avant le Ramadan n’a pas seulement été célébré au centre de Dakar. A Petit Mbao aussi, c’était le cas. Et c’est de justesse qu’on a frôlé le pire. La population locale s’est farouchement opposée à la tenue d’un «string party» dans une auberge située en face de la plage. Un «string party» est très similaire à la «piscine party». Sauf que dans le cas du «string party», le port du string est obligatoire pour les femmes, de même que le slip pour les hommes. Les organisateurs avaient même prévu des prix pour les lauréats d’un concours de déhanchements qui devait agrémenter la soirée. Ils avaient distribué des tracts et avaient même choisi des marraines pour les soutenir dans leur projet. Mais c’était sans compter sur la détermination des populations locales. 

En effet, dès qu’elles ont été mises au parfum, les populations ont opposé un niet catégorique à la tenue d’une telle manifestation. Mansour Ndoye, un des imams de la grande mosquée de Petit Mbao, a été un des précurseurs de ce refus. «Je n’ai pas fermé l’œil de toute la nuit. Je n’attendais qu’une chose, c’est qu’ils commencent cette horrible cérémonie de débauche», a t-il juré. 

Comme s’ils avaient senti que leur coup allait foirer, les organisateurs ont décidé d’annuler sine die le «string party». La détermination des populations avait même fait peur aux gendarmes qui sont venus sécuriser les lieux, le samedi soir, avec à leur tête le commandant de la zone. 

A Petit Mbao, les auberges poussent comme des champignons. Au grand malheur des riverains. «Petit Mbao est devenu un haut lieu de la débauche. Beaucoup de personnalités connues viennent dans les auberges en face de mer pour s’adonner à des pratiques indescriptibles par une bouche saine», nous confie un chauffeur de taxi «clandos». Un tour dans quelques auberges a permis de savoir que les chambres se louent à 15 000 francs Cfa par jour et que l’alcool peut s’acquérir même en sachet de 100 francs. Nous n’avons pas trouvé de prostitués sur place. La raison nous a été donnée par notre chauffeur de taxi qui habite Petit Mbao : «Ceux qui viennent ici viennent toujours accompagnés. Car ils savent qu’ici la population ne tolérerait pas de voir des prostitués habiter dans des auberges et y exercer tranquillement le plus vieux métier au monde».

source: LE POPULAIRE




▄ █ ▌ Articles similaires :


LES ARCHIVES DE SENETOILE >> LES BUZZ NEWS

prev
next

 
News image

Vidéo - Mairie de Médina : le bras droit du maire et conseiller municipal de 60 ans filmé en pleins ébats avec une jeune fille

La mairie de la Médina risque encore d’être éclaboussée par une grosse histoire. Mais celle-ci plus que les autres risque de laiss... Consulter cette archive

FAITS DIVERS | Vues: 2987643 | COMMENTS

 

 
News image

Rewmi persiste sur les sept milliards taĂŻwanais : Macky Sall doit rendre compte

Les attaques contre Idrissa Seck n’y changeront rien : Macky Sall doit rendre compte dans l’affaire des 7 milliards de Taiwan a... Consulter cette archive

POLITIQUE | Vues: 2021032 | COMMENTS

 

 
News image

Epinglé avec une malette d'argent: Alex Ségura victime ou coupable ?

Des rumeurs distillées avec insistance font état depuis quelques jours maintenant d’une interpellation à Paris de l’ancien représentant résident du Fon... Consulter cette archive

POLITIQUE | Vues: 2019770 | COMMENTS

 

 
News image

Jeune Afrique revient sur l'appartenance de Wade à la franc-maçonnerie

POLITICOSN.COM. Dans son dernier numéro, Jeune Afrique est revenu sur l'ancienne appartenance de Wade à la franc-maçonnerie et écrit : "Ab... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 2018022 | COMMENTS

 

 
News image

Sénégal le pouvoir du vagin - MarÚme Faye Sall, la vraie Présidente de la République

Lu pour vous sur dakaractu Qui est plus influent que le Président de la République au Sénégal ? Cette question mérite d’... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 2017911 | COMMENTS

 

 
News image

Vérité ou intox : C'est pas discret tout ça : [VIDEO] le comédien sénégalais SANEEX Piégé entrain d'embrasser une star et de caresser ses seins , devinez la suite ( à voir)

    Loin de ses pièces théâtrales où le comédien évade les Sénégalais dans un fou rire, Cheikhou Gueye alias Sa Nekh est retr... Consulter cette archive

QUESTION DU JOUR Âș VĂ©ritĂ© ou Intox ? | Vues: 2017526 | COMMENTS

 

 
News image

AUDIOS : SERIGNE ABDOU AZIZ SY S’ATTAQUAIT AINSI À LA FRANC- MAÇONNERIE

  Piccmi.com - Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh avait estimé que la franc-maçonnerie connaît une fulguration impressionnante au Sénégal.   Certains de ses mem... Consulter cette archive

CULTURE | Vues: 2017478 | COMMENTS

 

 
News image

[AUDIO] CD lui et Moi , Quand Idrissa Seck qualifiait Wade d'ancien spermatozoide futur cadavre...

  Hier , Idrissa Seck qualifiait Wade d'ancien spermatozoide futur cadavre..., Aujour d'hui tout est oublié, Réécoutez l'extrait sonore du CD No1 &nbs... Consulter cette archive

POLITIQUE | Vues: 2017308 | COMMENTS

 

 
News image

Entretien exclusif. L'homosexuel Babacar Ndiaye dit tout... (1Ăšre partie)

Dans cet entretien à bâtons rompus accordé à votre site www.leral.net, le mannequin Babacar Ndiaye dit tout. Notamment sur le fameux ... Consulter cette archive

LES INFOS ZÉRO | Vues: 2016814 | COMMENTS

 

 
News image

DOUDOU NDOYE ALIAS DON DIEGO, LE MILLIARDAIRE SAOUDIEN: "CE QUI ME LIE AUX JOUEURS, AUX HOMOSEXUELS ET AUX PROSTITUÉES..."

Le Clubbeur Doudou Ndoye a lias Don Diego, le milliardaire Saoudien. Très réputé dans le Dakar by night, a accepté de clarifier les ru... Consulter cette archive

LES INFOS ZÉRO | Vues: 2016170 | COMMENTS

 

 
News image

Financement de Bercy et soupçons d’escroquerie dans l’affaire Benetton: Souleymane Jules Diop charge Youssou Ndour.

« J’ai été très déçu, comment peut-il faire çà aux Sénégalais ?» Dans sa dernière chronique datée du mardi 15 juin, le jou... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 1175603 | COMMENTS

 

 
News image

SENETOILE NEWS : GOUDI TOWN Vidéo SABAR PORNO MADE IN SENEGAL : entre un Sabar authentique et un Sabar pollué par la soif du Porno des pays chauds, faut il laisser faire?

La danse du « Sabar » sénégalais fait bien partie de notre culture et a toujours rempli des fonctions sociales tr&egrav... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 1082375 | COMMENTS

 

 
News image

Scandale Vidéo : Lesbiennes De Grand Yoff Le Film De la Partouze Atterrit Dans Les Téléphones Portables

L’affaire des lesbiennes de Grand Yoff continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Quelques jours seulement après l’éclatement de ce scand... Consulter cette archive

FAITS DIVERS | Vues: 1034632 | COMMENTS

 

 
News image

Macky Sall tend un piĂšge Ă  Wade : les 7 milliards de Taiwan ne seront jamais soulevĂ©s Ă  l’AssemblĂ©e nationale

XIBAR.NET (Dakar, 13 Avril 2010) - Le président de l’Alliance pour la République (Apr) inquiète au plus haut point le président Wade, pa... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 1025987 | COMMENTS

 

 
News image

DIFFUSION DE L’EMISSION "LE BUSINESS DU SEXE" : Walf Tv condamnĂ©e Ă  payer une amende de 5 millions FCFA

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) vient de condamner Sidy Lamine Niasse, le Président Directeur général du Groupe Wal... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 1011889 | COMMENTS

 

 
News image

Une histoire de « deum » pollue l'atmosphĂšre Ă  l’hĂŽpital Youssou Mbargane

Il n'y avait pas de quiétude chez les nombreux malades admis à l'hopital Youssou Mbargane Diop de Rufisque, dimanche dernier. A l'... Consulter cette archive

FAITS DIVERS | Vues: 1010366 | COMMENTS

 

 
News image

Affaire des 20 milliards de Sudatel : Latif Coulibaly et Thierno Ousmane Sy Ă  la barre le 07 octobre

Abdou Latif Coulibaly contre Thierno Ousmane Sy, ce sera pour le 07 octobre 2011. Il s'agit de cette fameuse ‘affaire des... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 1009523 | COMMENTS

 

 
News image

SOUPÇONNANT LA DAME DE 68 ANS D’ÊTRE UNE «DEUM» : Oumar Mbaye lui assĂšne trois coups de poings, avant de lui fracturer le poignet

Mère de famille et marié à une femme atteinte de paralysie, Oumar Mbaye âgé, d’une cinquantaine d’année, a été jugé hie... Consulter cette archive

FAITS DIVERS | Vues: 1008965 | COMMENTS

 

 
News image

MACKY SALL REPOND A IDRISSA SECK À PROPOS DES 7 MILLIARDS DE TAÏWAN : « Je ne suis pas un dĂ©tourneur de fonds publics»

Le leader de l’Alliance pour la République (Apr), Macky Sall a profité, avant-hier, de la journée de partage sur la str... Consulter cette archive

POLITIQUE | Vues: 1008698 | COMMENTS

 

 
News image

Video violences au stade -Interruption du match Sénégal/CÎte d'ivoire! vives tensions au stade LSS, le ministre Malick Gakou blessé

Video - Derniere minute : Interruption du match Sénégal/Côte d'ivoire! vives tensions au stade LSS, le ministre Malick Gakou ble... Consulter cette archive

SPORTS | Vues: 1007951 | COMMENTS

 

L'actualité locale : les régions du Sénégal

prev
next

 

Kolda : Les trafiquants de bois blessent un Asp et un guide forestier

News image

Des trafiquants de bois ont violemment agressé et blessé un guide forestier et agent de sécurité de proximité (Asp). L’accrochage a l... Consulter l'info complĂšte [read full]

Kolda | COMMENTS

 

 

FATICK Publication des résultats du Cfee : Le privé dame le pion au public

News image

L’académie de Fatick a publié hier les résultats de l’examen du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee). Mais comme par le pass... Consulter l'info complĂšte [read full]

Fatick | COMMENTS

 

 

Saisies de drogue : 500 kilogrammes de cannabis et 5580 grammes de méthamphétamine, la brigade mobile de Koumpentoum et le bureau de Kidira en action

News image

Les agents du Bureau des douanes de Kidira ont effectué une saisie de cinq mille cinq cent quatre vingt grammes (5.58 kg)... Consulter l'info complĂšte [read full]

Koumpentoum | COMMENTS

 

 

Abdou Lahad Kù : « Depuis 4 ans, l'Etat du Sénégal n'accorde plus d'extension électrique à Touba »

News image

Cela fait quatre bonnes années que l'Etat du Sénégal n'accorde plus de suite favorable aux demandes d'extension électrique adressées par Tou... Consulter l'info complĂšte [read full]

TOUBA | COMMENTS

 

Marchés - Opportunités - Performances

Business & Technologie

Afrique - Des progrÚs technologiques dans le secteur de la logistique sont nécessaires pour satisfaire les exigences de plus en plus nombreuses en termes de livraiso

News image

Des progrès technologiques dans le secteur de la logistique sont nécessaires pour satisfaire les exigences de plus en plus nombreuses en terme... Consulter l'info complĂšte [read full]

Business & Technologie | COMMENTS

ZTE dĂ©pose plus de 50 nouvelles demandes de brevets essentiels pour son tĂ©lĂ©phone vedette, l’Axon

News image

SHANGHAI - Jeudi 20 Août 2015 [ME NewsWire]     (BUSINESS WIRE)--ZTE, un fabricant mondial majeur d’appareils mobiles, a annoncé aujourd’hui avoir déposé plus de ... Consulter l'info complĂšte [read full]

Business & Technologie | COMMENTS

Recherchez dans l'actualité quotidienne et dans les archives de SENETOILE NEWS

Recherchez une info dans l'actualité

La Une du Jour >> KÀDDU BII

DĂ©cĂšs du tambour-major Doudou Ndiaye Coumba Rose un monument s’effondre

  Le tambour major sénégalais de renommée internationale n’est plus. Doudou Ndiaye Coumba Rose, de son vrai nom, Mamadou Ndiaye, est décédé hier, mercredi 19 août à Dakar des suites d’un malaise. Un décès qui intervient environ 24 heures après celui d’un autre icône de la culture le Vieux Sing Faye, père de Mbaye Dièye Faye. La levée du corps est prévue ce jeudi 20 août à 11h à la mosquée des Hlm. &nb...

SĂ©nĂ©gal - EnrĂŽlement de Djibo Ka par Macky Sall une stratĂ©gie pour affaiblir l’opposition

  En enrôlant l’ancien ministre d’Etat, Djibo Leyti Kâ, patron de l’Urd, dans la mouvance présidentielle, le chef de l’Etat Macky Sall cherche à affaiblir le camp d’en face, à défaut de trouver des gens qui peuvent lui apporter grand chose. De l’avis des analystes politiques interpellés sur la question, notamment Ibrahima Bakhoum, journaliste formateur à l’Issic, et Momar Seyni Ndiaye, ancien journaliste formateur, l’image de Djibo Kâ, ministre et homme d’Etat, peut servir à Macky, mais pas pour des logiques politiques électoralistes. Qui plus est, le patron de l’Urd est complètement affaibli en termes de poids électoral, selon eux.    &nb...

SĂ©nĂ©gal - Mode vestimentaire fĂ©minine en ce temps de vacances - taille haute, jeans dĂ©chirĂ©s
 et «croque-top» le look estival des jeunes filles au top

  Le rond-point Sandaga est un carrefour idéal pour observer les tendances de la mode vestimentaire féminine en ce temps de vacances. Les «croques-top» (petits hauts débardeurs à bretelle) font tendance cet été. Il s’y ajoutent  les jeans déchirés et robes multicolores en dentelle ou en mousseline, pantalons et jupes à taille haute, sont prisés par les jeunes filles. Mais ces choix vestimentaires peuvent faire débat. &nb...

Pluies diluviennes dans la capitale Dakar sous les eaux

  Les fortes pluies qui se sont abattues à Dakar dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 août ont engendré tristesse et désolation dans de nombreux quartiers déjà inondés. Des Parcelles Assainies, à Grand-Yoff en passant Castors ainsi que dans la banlieue le décor est le même: des populations pataugent, des véhicules et autres moyens de locomotion noyés, des rues et routes, tels de longs fleuves, sont devenues impraticables, entamant largement la mobilité des personnes. &nb...

Recours de Karim Wade contre sa condamnation par la crei la cour suprĂȘme diffĂšre sa dĂ©cision, au 20 aout prochain

  La Cour suprême a mis hier, jeudi, en délibéré jusqu’au 20 août prochain les sept recours déposés par Karim Wade et codétenus condamnés par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). L’audience s’est déroulée sous une forte présence policière en présence de plusieurs militants libéraux.   &nb...

Audience de la cour suprĂȘme sur le recours de Karim Wade les avocats optimistes mais...

  En prélude à l’audience d’aujourd’hui de la Cour suprême pour examiner les deux pourvois en cassation déposés par Karim Wade, le collectif des avocats s’est voulu formel. Face aux journalistes, les conseils de l’ancien ministre d’Etat ont indiqué en effet avoir pris les devants pour écarter toute possibilité d’irrecevabilité de leur recours. Ils se sont dit aussi optimistes que la Cour suprême tranchera en la faveur de leur client au regard des éléments qu’ils ont fournis. Toutefois, ils préviennent que Karim Wade dispose d’autres moyens de recours en sa possession.    Lors de ce face à face avec la presse, les avocats de Karim Wade, malgré leur critique à l’encontre de la décision de la Cour suprême de statuer sur les deux pourvois en cassation déposés par leur client avant l’expiration du délai de deux mois, ont proclamé leur optimisme, quant à l’issue de ce recours en cassation. Face aux journalistes, Me Seydou Diagne a commencé par lever toute équivoque, quant à la recevabilité des deux pourvois en cassation. Selon lui, la composition de leur équipe écarte cette thèse d’irrecevabilité.&nb...

SĂ©nĂ©gal - Audit de l’acte iii de la dĂ©centralisation Alioune Sall et cie «doublent» l’État

  Moins de dix jours après l’installation, par l’Etat, de son comité d'évaluation de la première année de l'Acte III de la décentralisation, le vendredi 24 juillet, les maires du Sénégal s’investissement à dresser, eux aussi, leur propre diagnostic de la réforme des collectivités locales. Suffisant pour que le président de l’Association des maires du Sénégal (Ams), Alioune Sall, invite ses pairs à faire un diagnostic sans complaisance et sans parti pris de la mise en œuvre de l’Acte III. Le maire de Guédiawaye qui s’exprimait hier, lundi 3 août, lors du lancement de l’atelier d’évaluation de la mise en œuvre de ladite réforme par son organisation, a par ailleurs réclamé l’amélioration du statut de l’élu local. &nb...

Hécatombe au concours général les étudiants décryptent les raisons des échecs

Demain, jeudi 30 juillet, au Grand Théâtre, le Sénégal célèbre les esprits les plus brillants primés au Concours général 2015. Le parrain est le philosophe Souleymane Bachir Diagne. Un parrain malheureux qui ne remettra ni prix ni accessit en philosophie. Pour cause, aucun des 69 candidats ayant composé dans cette discipline n’a eu une moyenne égale à 12 ou 11,5. Une situation qui préoccupe les professionnels de la philosophie qui tentent, dans les colonnes de sud quotidien, de cerner les causes du malaise. Les élèves ont-ils décrété la mort de la philosophie ? Pourquoi ? &nb...

Merci aux internautes de SENETOILENEWS

Actuellement 900 internautes anonymes  sont en ligne

LES INOUBLIABLES

JoomlaWatch Stats 1.2.9 by Matej Koval

 

Investir au Sénégal