SENETOILE BLOGS

Le média citoyen libre. Rédigez vos pensées et partagez les!

SERIGNE MBACKÉ NDIAYE :« WADE A ÉTÉ COMBATTU PAR DES LOBBIES HOMOSEXUELS »

Posté par SENETOILE.COM
SENETOILE.COM
SENETOILE NEWS permet internautes de publier librement leurs blogs sur le site.
Hors ligne
le Samedi, 21 Juillet 2012
dans People 0 commentaires

 

SERIGNE MBACKÉ NDIAYE :« Wade a Ă©tĂ© combattu par des lobbies homosexuels »

C’est un homme trĂšs relaxe qui a arpentĂ© les marches des escaliers de la villa A1 abritant les locaux de L’Office Ă  SacrĂ©-CƓur 3. Au troisiĂšme Ă©tage oĂč il est reçu, le bonhomme respire la forme. La mise correcte, la voix empreinte de cordialitĂ©, il semble bien dans sa peau de nouvel opposant. En cent jours, Serigne MbackĂ© Ndiaye a visiblement rajeuni. DĂ©lestĂ© d’une lourde charge ? Que nenni ! L’homme reste le porte-parole de l’ancien prĂ©sident Wade et compte le demeurer jusqu’au moment oĂč celui-ci n’aura plus besoin de porte-parole. AprĂšs quelques conciliabules, il se prĂȘte aux questions de la rĂ©daction de L’Office. Comme Ă  ses habitudes, sans langue de bois, il revient sur les faits qui ont conspirĂ© contre son mentor d’ancien prĂ©sident, avant de faire avec nous le tour de l’actualitĂ© nationale, tout en restant confiant quand Ă  l’avenir de sa formation politique. Une sorte de bilan de ses 100 jours dans l’opposition. En somme, il dit tout ou presque. Entretien


 


 
Comment se passent les vacances du PrĂ©sident ? 

TrĂšs bien ! D’ailleurs, on s’appelle au tĂ©lĂ©phone au moins une fois dans la journĂ©e. Nous Ă©changeons respectivement des problĂšmes de famille, du parti et de la routine entre autres. RĂ©cemment on a Ă©changĂ© sur une interview que j’avais accordĂ©e au magazine New-York Times, qui je crois aurait titrĂ© : « Ce titan qui vient de quitter le pouvoir a encore la haute main sur le SĂ©nĂ©gal ». Juste pour vous dire que nous Ă©changeons rĂ©guliĂšrement et qu’il se porte Ă  merveille. Les audits et la polĂ©mique qui ne cesse d’enfler autour de l’ancienne PremiĂšre dame et de sa Fondation
 Les audits sont un exercice normal dans la bonne marche de toute structure. Quand on vient Ă  la tĂȘte d’une structure, la premiĂšre chose Ă  faire c’est de faire l’état des lieux ; c’est tout Ă  fait normal. Au SĂ©nĂ©gal, quand on parle d’audit on pense Ă  l’accusation, Ă  la police, alors qu’il n’y a rien de tout cela. Pour revenir Ă  la question soulevĂ©e, sans entrer dans les dĂ©tails, je dirais que depuis l’avĂšnement de la deuxiĂšme alternance, cette fondation de Mme Viviane Wade est souvent citĂ©e et, Ă  tort. Ce qu’il faut dire, c’est que la fondation a eu Ă  mener des activitĂ©s essentiellement positives, surtout Ă  l’endroit du monde rural. Car, le produit fabriquĂ© par la fondation a beaucoup contribuĂ© Ă  tuer des insectes. Donc c’est une fondation qui Ă©tait lĂ  pour aider le monde rural. Et cela pour ceux qui ne le savent pas, n’a pas commencĂ© avec l’alternance. Personnellement, j’ai connu Mme Viviane Wade vers 1977 et j’ai travaillĂ© avec elle au centre des femmes de Malika dirigĂ© Ă  l’époque par la sĂ©natrice Binta Laye Thiaw. Je contribuais Ă  la formation de ces femmes en alphabĂ©tisation, c’était bien avant l’alternance. Et depuis lors, elle n’a pas arrĂȘtĂ© de travailler pour le compte des populations sĂ©nĂ©galaises. Donc tout ce qui a Ă©tĂ© dit sur elle, sur les membres de sa famille ou les anciens membres du gouvernement, c’est la mĂȘme stratĂ©gie. Et cela, je le disais Ă  mes amis frĂšres du Pds Ă  l’époque. Je leur disais que si un jour nous perdions le pouvoir, pour diverses raisons, certains d’entre nous risqueraient la prison. Pas parce qu’ils ont fautĂ©, mais quand des gens vous attaquent Ă  longueur de journĂ©e, vous accusent de tous les pĂ©chĂ©s, s’ils viennent au pouvoir, ils voudront dĂ©montrer la vĂ©racitĂ© de ce qu’ils disaient. Le droit est tel que mĂȘme si vous ĂȘtes innocent, on peut vous prendre en toute lĂ©galitĂ©, vous mettre en prison et aprĂšs conclure que vous ĂȘtes innocent, vous bĂ©nĂ©ficiez d’un non-lieu. NĂ©anmoins, vous aurez le temps de faire la prison. Le deuxiĂšme aspect, c’est que nous avons en face de nous un pouvoir qui avait pris trop d’engagements, tellement de promesses, surtout entre les deux tours que, une fois au pouvoir, il a du mal Ă  les concrĂ©tiser. Car, il faut le dire : il y a un fossĂ© entre les promesses et la rĂ©alitĂ© de l’exercice du pouvoir. 

Macky Sall a passĂ© cent jours au pouvoir et le Pds vient d’en faire autant dans l’opposition. Comment avez-vous vĂ©cu cette transition ? 

Cela a Ă©tĂ© l’objet de la journĂ©e d’études que nous avons organisĂ© Ă  ThiĂšs. Il faut le dire que le Pds est plus adaptĂ© Ă  l’opposition qu’au pouvoir. Et force est de reconnaĂźtre que mĂȘme si aprĂšs 26 ans d’opposition et 12 ans de pouvoir les mĂȘmes hommes ne sont plus lĂ , le mĂȘme socle est lĂ  ; la mĂȘme dĂ©termination aussi. Le Pds est un parti dont les responsables sont traitĂ©s de tous les noms d’oiseaux, amputĂ©s du droit de battre campagne. En outre, ses vĂ©hicules ont Ă©tĂ© confisquĂ©s par le pouvoir et il a Ă©tĂ© victime de fraudes Ă©lectorales massives. Mais, malgrĂ© tout cela, il est parvenu Ă  ĂȘtre la premiĂšre force politique ; sans compter tous les dĂ©parts. Si malgrĂ© tout cela le Pds est parvenu Ă  s’implanter, cela veut dire que c’est un grand parti politique qui s’adapte Ă  tous les changements, Ă  toutes les rĂ©alitĂ©s. Et en cela on a vu que les SĂ©nĂ©galais ont trĂšs rapidement regrettĂ© le Pds. On a vu un peu partout la crĂ©ation de mouvements dĂ©nommĂ©s « rĂ©thiou » (regrets), des paysans qui avaient des semences et qui n’en ont pas eu cette annĂ©e, des enseignants qui ont vite dĂ©chantĂ©s, sans oublier les coupures d’électricitĂ© qui ont repris, et la liste est loin d’ĂȘtre exhaustive. Pour toutes ces raisons le Pds a su montrer sa pertinence avec des militants qui ont investis leurs propres fonds, uniquement pour assister aux diffĂ©rentes manifestations du parti. Voila un bilan des 100 jours que nous avons passĂ© dans l’opposition. Et, je suis sĂ»r que si ce qui est arrivĂ© au Pds Ă©tait arrivĂ© Ă  d’autres partis, on ne parlerait plus d’eux. 

A l’issue des lĂ©gislatives, le Pds s’est retrouvĂ© avec 12 dĂ©putĂ©s, avec un tel rĂ©sultat n’ĂȘtes-vous pas en train de surestimer vos forces ? 

Je n’ai fait qu’une lecture objective des derniĂšres Ă©lections. Je suis constant et logique dans ma dĂ©marche. Une Ă©lection prĂ©sidentielle Ă  deux tours n’est jamais sincĂšre. C’est au 1er tour que chacun vote pour le candidat de son choix. Mais au 2e tour, les Ă©lecteurs sont obligĂ©s de voter pour un candidat. Donc, si l’on prend en considĂ©ration les rĂ©sultats, 35% des SĂ©nĂ©galais sont fonciĂšrement, fondamentalement et dĂ©finitivement pour le candidat Wade, qui a conservĂ© son Ă©lectorat. Au mĂȘme moment, 26% des Ă©lecteurs sont formellement pour Macky Sall. Dans tous les pays du monde, les rĂ©sultats du second tour ne traduisent jamais la rĂ©alitĂ© politique. Car, c’est la logique du « seul contre tous ». A la derniĂšre prĂ©sidentielle, le candidat Wade Ă©tait contre tous. Vous devinez aisĂ©ment que nous ne voulons pas surestimer notre poids Ă©lectoral, mais le Pds reste le premier parti politique du pays. Si l’on prend l’exemple des lĂ©gislatives, le Pds a totalisĂ© 12 dĂ©putĂ©s sur les 150, ce qui est dĂ©risoire en nombre. Mais le systĂšme Ă©lectoral sĂ©nĂ©galais, pour les lĂ©gislatives comme pour les locales, est tel qu’il ne reflĂšte pas la rĂ©alitĂ© des forces en prĂ©sence. Prenons le dĂ©partement de Dakar, vous avez 7 dĂ©putĂ©s Ă  Ă©lire. Sur 100 Ă©lecteurs qui ont votĂ©, une liste peut se retrouver avec 11 voix, une autre 9 et une avec 10. La liste qui arrive en tĂȘte remporte les 7 siĂšges, alors que le cumul des voix des autres listes dĂ©passe largement celui du vainqueur. (
) L’un dans l’autre nous avons fait face Ă  une coalition de plus de 80 partis et d’autres coalitions. Nous avons osĂ© aller seul aux lĂ©gislatives et les SĂ©nĂ©galais nous ont donnĂ© le nombre de dĂ©putĂ©s que nous mĂ©ritons. Parmi nos alliĂ©s certains ont obtenu des dĂ©putĂ©s. Donc, nous ne donnons pas une importance que nous n’avons pas, c’est la rĂ©alitĂ© telle que dĂ©finie par les SĂ©nĂ©galais. 

Comment analysez-vous que le Pds soit sorti largement victorieux en 2007, alors qu’en moins de 7 ans, vous vous ĂȘtes retrouvĂ©s avec un total de 12 dĂ©putĂ©s ? 

C’est facile Ă  expliquer. Le Pds Ă©tait au pouvoir et aujourd’hui les donnĂ©es ont changĂ©. Ce qui est intĂ©ressant c’est qu’en 2007, une bonne partie de l’opposition avait boycottĂ©, alors que le taux de participation Ă©tait de 34%. Ces deniers soutenaient que l’AssemblĂ©e nationale n’était pas lĂ©gitime, car le taux de participation Ă©tait faible. Aujourd’hui, presque tous les partis politiques ont pris part Ă  cette Ă©lection et le taux de participation n’a pas rĂ©ellement Ă©voluĂ©. La leçon qu’il faut en tirer est la suivante : si la 11Ăšme lĂ©gislature n’est pas lĂ©gitime, la 12Ăšme aussi ne le sera pas, car le taux de participation est toujours faible. Il faut que nous soyons constants, cohĂ©rents et consĂ©quents. Ce n’est pas parce qu’une position ne nous arrange pas qu’on doit la critiquer. Je ne remets pas en cause le systĂšme Ă©lectoral, mais je suis d’avis qu’on doit le parfaire. Je milite toujours pour une Ă©lection des dĂ©putĂ©s au scrutin uninominal Ă  deux tours. J’estime qu’un dĂ©putĂ© de Khombole ne doit pas ĂȘtre Ă©lu pas un Ă©lecteur de Fongolembi. J’en parle depuis 10 ans et personne ne m’écoute. 

AprĂšs la proclamation des rĂ©sultats provisoires, le Pds a dĂ©posĂ© un recours pour contester les rĂ©sultats Ă  Dagana, MbackĂ© et KĂ©bĂ©mer. Est-ce que le Pds ne voulait pas justifier sa dĂ©bĂącle ? 

Le fait d’évoquer ces localitĂ©s prouve que nous y avons gagnĂ©. Pour ce qui est de Dagana, nous avons fait les investitures et le choix a Ă©tĂ© portĂ© sur un certain Sow, pour diriger la liste dĂ©partementale. Naturellement, ce dernier a choisi ses militants pour qu’ils siĂšgent dans les bureaux de vote, dans toute la communautĂ© rurale de Diama. Il faut prĂ©ciser que lors du conseil interministĂ©riel de Saint-Louis, ce responsable a Ă©tĂ© reçu par Macky Sall. Qu’est ce qu’ils se sont dit ? En tout cas, notre tĂȘte de liste a transhumĂ© vers l’Apr. En effet, les responsables de l’Apr, sachant qu’ils ont Ă©tĂ© battus dans tout le dĂ©partement de Dagana, ont fait un bourrage des urnes dans la communautĂ© rurale de Diama, car ils avaient la certitude que le Pds n’a aucun reprĂ©sentant dans cette localitĂ©. Nous avons fait un recours pour contester ces rĂ©sultats, parce que sur les registres d’émargement, il n’y avait pas de signature, ni d’encre indĂ©lĂ©bile pour ceux qui ne savent pas signer et, on y voyait la mention « a votĂ© ». 

A quand le congrĂšs du Pds ? 

Si tout se passe bien, ce sera vers le mois de dĂ©cembre. On aura fini de vendre les cartes et renouveler les instances. 

OĂč en ĂȘtes-vous avec votre mouvement Carrefour Wade ? 

Hier seulement, nous Ă©tions en rĂ©union Ă  ThiĂšs oĂč nous faisions une journĂ©e d’études. Les membres de ce mouvement sont toujours prĂȘts Ă  m’accompagner dans le travail que nous avons commencĂ© depuis deux ans. 

Wade n’a-t-il pas Ă©tĂ© abusĂ© par ces nombreux responsables qui lui faisaient miroiter des millions d’électeurs ? 

Je pense que cette Ă©lection s’est passĂ©e d’une maniĂšre transparente. Macky Sall a Ă©tĂ© Ă©lu comme qu’aucun prĂ©sident ne l’a jamais Ă©tĂ©. Mitterrand disait qu’une Ă©lection prĂ©sidentielle se gagne toujours sur des bases subjectives. Au SĂ©nĂ©gal, si on devait le juger par son action et ses rĂ©sultats, Wade ne serait jamais battu. Nous avons Ă©tĂ© battus sur d’autres terrains, celui qu’on avait sous-estimĂ© et celui qu’on avait surestimĂ©. Nous n’avons pas pris au sĂ©rieux les capacitĂ©s de nuisance de ces lobbies qui se formaient au niveau internationale pour combattre Me Wade. Ces lobbies homosexuels qui avaient toujours demandĂ© Ă  notre prĂ©sident d’accepter la lĂ©galisation de l’homosexualitĂ©. Pis, ils voulaient faire de Saint-Louis une localitĂ© oĂč ils venaient pour cĂ©lĂ©brer tranquillement leurs mariages avant de repartir chez eux. Personnellement j’ai eu la chance d’ĂȘtre prĂ©sent en France, aux cĂŽtĂ©s du prĂ©sident, quand une SĂ©nĂ©galaise envoyĂ©e par des homosexuels Ă©tait venue pour plaider cette cause. Et puis, les puissances occidentales, notamment la France, n’ont jamais pardonnĂ© Ă  Wade le fait qu’il ait mis fin Ă  ce diktat de l’armĂ©e française sur notre pays. Mais, surtout le fait que le port soit exploitĂ© par DubaĂŻ Port Word au dĂ©triment de BollorĂ©, une puissance Ă©conomique française. Il avait aussi thĂ©orisĂ© la coopĂ©ration sud-sud car avant Wade, les autres prĂ©sidents sĂ©nĂ©galais recevaient des instructions Ă  partir de l’occident et s’alignaient souvent devant les positions de ces grandes puissances que se soit la France, les Usa ou ailleurs. C’est malheureux parce que ces lobbies ont trouvĂ© du rĂ©pondant au pays, mĂȘme si les intentions sont diffĂ©rentes. De toutes les façons, ils avaient le mĂȘme objectif : faire partir Wade. 

Et quel est l’autre Ă©lĂ©ment que vous aviez surestimĂ© ? 

L’élĂ©ment que nous avions surestimĂ© c’est l’influence de ce groupe, la capacitĂ© du SĂ©nĂ©galais lambda de comprendre que ce qui se passe au SĂ©nĂ©gal est devenu un problĂšme national. Ce n’était plus une affaire d’Abdoulaye Wade, ce n’était plus un SĂ©nĂ©galais qui avait en face de lui des forces occidentales qui le combattaient, non pas pour des raisons internes mais pour des raisons externes. C’est ce que j’ai appelĂ© le SĂ©nĂ©galais lambda Ă  qui on dit qu’il faut descendre Ă  la place de l’indĂ©pendance parce que Abdoulaye Wade veut donner le pouvoir Ă  son fils, alors que celui qui le dit sait que ce n’est pas vrai. Mais, il faut toucher la corde sensible des SĂ©nĂ©galais lambda sur ce combat qui n’en est pas un. Et c’est ça que nous avons surestimĂ©. Les enjeux n’étaient pas nationaux, et la preuve nous a Ă©tĂ© donnĂ©e par les accords de dĂ©fense entre le prĂ©sident Macky Sall et le gouvernement français. Je prends l’exemple sur le retour des bases militaires françaises. Prenez aussi l’exemple du parc de Hann qui va ĂȘtre donnĂ© aux militaires français. Et, c’est lĂ  oĂč j’ai un problĂšme avec la gauche sĂ©nĂ©galaise. Je l’ai toujours dit : ceux qui se rĂ©clame de la gauche sĂ©nĂ©galaise sont tous issus du PAI (Parti Africain pour l’indĂ©pendance) dirigĂ© Ă  l’époque par les Majmouth Diop, les Seydou Cissokho et autres. Ensuite Amath Dansokho, feu SĂ©mou PathĂ©. Ce PAI qui disait toujours « mom sa rĂšw », « bokk sa rĂšw », « dĂ©far sa rĂšw ». Ce PAI qui luttait pour l’indĂ©pendance de l’Afrique en gĂ©nĂ©ral, s’opposait au diktat des français, est devenu le Pit maintenant et ses dĂ©rivĂ©s, les « And JĂ«f », JĂ«f/JĂ«l
C’est tous ces partis qui, avec Macky Sall, travaillent pour le retour des français au SĂ©nĂ©gal. Ça pose un problĂšme de conscience et d’engagement politique. Pourtant c’est ce mĂȘme Abdoulaye Wade qui est parti Ă  Benghazi et d’aucuns disent qu’il l’a fait pour les beaux yeux de la France
 Je ne pense pas. J’ai eu la chance d’ĂȘtre aux cĂŽtĂ©s de Wade quand il a eu une conversation avec Kadhafi sur la question. J’étais Ă  ThiĂšs le samedi pour une rencontre qui devait durer 2 jours et le dimanche matin, je me souviens bien, j’étais au champ de course quand le prĂ©sident m’a appelĂ© pour me dire « il faut ĂȘtre Ă  Dakar Ă  13 heures 30 minutes car je dois avoir une conversation tĂ©lĂ©phonique avec Kadhafi ». Et le discours de Wade Ă  Ă©tĂ© le suivant : « tel que je vois les choses Ă©voluer, tu ne peux pas t’en sortir. Laisse les Libyens organiser une Ă©lection transparente ; choisit un candidat si tu veux et tu les laisse organiser des Ă©lections que tu supervises ». A une question relative Ă  la Cour pĂ©nale internationale, Wade lui a dit : « je peux en parler Ă  la minute prĂšs avec Sarkozy, maintenant que rien n’est encore dĂ©clenchĂ©, on peut tout sauver. Mais si la procĂ©dure est dĂ©clenchĂ©e, ça ne sera pas possible ». Kadhafi a rĂ©pondu qu’il Ă©tait hors de question de dĂ©missionner et d’organiser des Ă©lections. Il est restĂ© sur sa position parce que l’écrasante majoritĂ© des libyens Ă©taient avec lui. Le prĂ©sident Wade a dit : « je vais lui donnĂ© un signal fort. Je vais me dĂ©placer jusqu’à Benghazi ». Et ce que beaucoup de gens ignorent, c’est que la relation entre les deux hommes Ă©tait trĂšs poussĂ©e. Malheureusement, il n’a pas rĂ©ussi Ă  sauver la situation. C’est cette situation qui s’est dĂ©roulĂ©e en CĂŽte d’Ivoire et qui risquait de se produire au SĂ©nĂ©gal. Au 2Ăšme tour de l’élection, si Wade avait gagnĂ© avec 51% le pays allait exploser. Le retour est lĂ  car vous avez vu les accords qui sont tenus avec les français. Quand la question de la lĂ©galisation de l’homosexualitĂ© a Ă©tĂ© soulevĂ©e, quelle a Ă©tĂ© la rĂ©ponse du PrĂ©sident Macky Sall ? Il a dit que c’est une question qu’il faut rĂ©gler avec intelligence mais aussi avec la rĂ©alitĂ© du monde moderne. 

Selon le ministre du Budget les caisses de l’État Ă©taient bizarrement vides quand Macky Sall prenait le pouvoir. Quel commentaire cela vous inspire, en relation avec ces milliards qui auraient Ă©tĂ© dĂ©tournĂ©s et placĂ©s dans des paradis fiscaux ? 

Ce ministre qui avait dit que les caisses sont vides doit retourner sa langue 7 fois avant de parler. C’est lui qui a dit que l’augmentation du prix de l’électricitĂ© ne concerne pas la banlieue et le monde rural. Quelle grosse bĂȘtise ! Quand il a dit que les caisses de l’État sont vides, je me suis dit qu’il ne connaĂźt pas ce qu’est un budget. (
) Comment on peut dire, dĂšs le mois de mars, que le budget Ă  Ă©tĂ© consommĂ©. Je me suis dit qu’il s’est trompĂ© et depuis lors il ne s’est plus prononcĂ© sur ce sujet. Les caisses qui Ă©taient bizarrement vides, comme vous le dites, sont devenus bizarrement remplies. En parlant de l’énergie il y a un mois de cela, j’ai dit sur le plateau de Walf Ă  l’émission « Opinion », que selon mes informations, le SĂ©nĂ©gal va appliquer ce que Wade a toujours refusĂ© en 2009. Dire que l’augmentation concerne les populations riches c’est de l’arnaque car cela a toujours existĂ©. Allez demander au niveau de la Senelec. C’est toujours les gros consommateurs qui payent le plus. Si la consommation est basse, le taux est faible, et maintenant quand vous avez une consommation Ă©levĂ©e, on considĂšre que vous avez les moyens de payer. C’est de l’arnaque qu’on est en train de nous dĂ©rouler. 

Dire que la banlieue et le monde rural ne vont pas payer, veut-il dire qu’ils n’ont pas des rĂ©frigĂ©rateurs, des climatiseurs ? 

Celui qui le dit ne connaĂźt absolument rien de ce qu’il dit. On ne peut pas ĂȘtre ministre des Finances ou du Budget sans connaĂźtre les rĂ©alitĂ©s sociales du pays. Mais l’autre consĂ©quence, en suivant son raisonnement, c’est que les gros consommateurs de l’électricitĂ© ce sont les usines, les boulangeries, alors si le prix augmente de 40% vous pensez que ces gens vont accepter de supporter cette perte ? 

Ces pertes vont se rĂ©percuter sur le prix des denrĂ©es. En consĂ©quence, les prix vont flamber. Quand on gouverne il faut avoir le courage de dire la vĂ©ritĂ©, c’est mieux que de jouer Ă  cache-cache. Tout le monde est intelligent, tout le monde est informĂ©. La vĂ©ritĂ© c’est que les prix vont augmenter, la vĂ©ritĂ© est que le gouvernement a cĂ©dĂ© devant le diktat du Fonds monĂ©taire international. Vous avez suivi le ministre de l’Agriculture qui a dit qu’il faut supprimer la subvention qui est de 15 milliards et cet argent va ĂȘtre supportĂ© par les paysans sĂ©nĂ©galais. Cela aura comme consĂ©quence l’augmentation du prix des denrĂ©es, et dans tous les secteurs il y aura des problĂšmes. La gestion de ces crises dĂ©pend de la capacitĂ© de nĂ©gociation du gouvernement. C’est la raison pour laquelle je ne souhaite pas qu’il y ait des problĂšmes car quand si c’est le cas, ceux qui nous dirigent seront les moins touchĂ©s. Nous souhaitons qu’il y ait la paix. 

Que pensez-vous de ce compagnonnage entre le prĂ©sident et ses alliĂ©s, Ă  qui il a suggĂ©rĂ© de « gouverner ensemble » aprĂšs avoir « gagnĂ© ensemble » ? 

Gagner ensemble et gouverner ensemble ne veut rien dire. Les SĂ©nĂ©galais n’ont pas Ă©lu une coalition, ni un parti politique mais un homme. Les souteneurs de Macky Sall le taxaient de traitres dans toutes les rues de Dakar. Ils le taxaient de traitre du M23. Quand ces camarades Ă©taient Ă  la place de l’indĂ©pendance, il Ă©tait Ă  l’intĂ©rieur du pays en train de battre campagne. Ils Ă©taient ses adversaires. Seul le prĂ©sident est Ă©lu et c’est lui qui rend compte. Je ne suis pas rassurĂ© de cette coalition avec les actes qu’ils posent. Il est inadmissible qu’un parti minoritaire dirige l’AssemblĂ©e nationale. Dans le contexte actuel, si nous voulons sauvegarder la stabilitĂ© institutionnelle, le prĂ©sident de l’AssemblĂ©e doit ĂȘtre issu de l’Apr. Car il a 65 dĂ©putĂ©s, le reste est partagĂ© avec les autres. Par principe, dans tous les pays du monde l’exĂ©cutif a une assemblĂ©e de cette obĂ©dience. LĂ  oĂč tel n’est pas le cas, ils se battent pour rectifier le tir. L’AssemblĂ©e doit avoir les mĂȘmes objectifs que l’exĂ©cutif, sinon nous allons droit au mur. Vous avez vu les actes posĂ©s par Ousmane Tanor Dieng. Le parti socialiste a rĂ©ussi Ă  avoir une vingtaine de dĂ©putĂ©s Ă  l’hĂ©micycle. C’est un parti qui a rĂ©ussi Ă  installer ces cadres dans les directions nationales. Et Ousmane Tanor Dieng a dit qu’il ne siĂšge pas Ă  l’AssemblĂ©e nationale, je salue cet acte de haute portĂ©e. Quand on lui parle de prĂ©sidence de l’AssemblĂ©e, il dit de ne pas le mĂȘler Ă  ce dĂ©bat. Quand j’analyse cela c’est quelqu’un qui veut ĂȘtre prĂ©sident de la RĂ©publique du SĂ©nĂ©gal. A cĂŽtĂ© de lui il ya quelqu’un qui veut ĂȘtre prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale, qui n’est pas de la mĂȘme formation politique, mais qui est un ancien socialiste. Cela risque de crĂ©er une crise institutionnelle. 

Auront-ils le temps de vivre ces anomalies au moment oĂč le prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale est Ă©lu pour un mandat d’un an ? 

MĂȘme si le mandat est d’un an. Est-ce que ce n’est pas pour cinq ans – cette question n’est pas encore rĂ©glĂ©e – on a le temps d’installer une crise. MĂȘme un mois de crise dans une institution c’est grave. On ne cherche pas Ă  installer une crise mais elle vient d’elle-mĂȘme. Niasse avait boxĂ© Djibo Ka dans une rĂ©union, pourtant ce n’était pas prĂ©vu, il a rĂ©agi par son tempĂ©rament. Une infime minoritĂ© ne peut pas diriger l’AssemblĂ©e. Les SĂ©nĂ©galais ont Ă©lu Macky Sall et lui ont donnĂ© la majoritĂ©. 

Que pensez-vous des mesures prises par Macky Sall durant ses cent premiers jours d’une gouvernance Ă  la fois « bonne et sobre » ? 

Il avait promis un gouvernement de 25 ministres, le nombre est raisonnable mais il l’a dĂ©passĂ©. Les promesses sont des promesses. Je souhaite qu’il y ait plus de cinq mille emplois. Mais, les salaires des directeurs gĂ©nĂ©raux ne devaient pas ĂȘtre rĂ©duits. La crĂ©ation d’ambassades et de consulats est une demande forte des SĂ©nĂ©galais. Dans la conception de Wade, la reprĂ©sentation diplomatique a une fonction Ă©conomique. Les ambassades travaillaient d’arrache-pied pour leur pays, ils amenaient des fonds. Ce n’est pas du gaspillage. Ils nous permettaient d’avoir de l’argent et des investissements. (
) Pour la bonne gouvernance, c’est la presse qui nous apprend que certains dignitaires du nouveau rĂ©gime sont dĂ©jĂ  Ă©pinglĂ©s. Le ministre du Transport utilise une autre classe pour voyager. Il fait payer des factures de tĂ©lĂ©phone qu’il avait consommĂ© avant d’ĂȘtre ministre. Le directeur du Bsda a multipliĂ© son salaire. En tout cas, ce n’est pas ça la bonne gouvernance. C’est un regret. 

Des directeurs gĂ©nĂ©raux ont Ă©tĂ© Ă©pinglĂ©s par des audits commanditĂ©s par Wade. Et Macky Sall compte dĂ©clencher ses propres audits. N’avez-vous pas des apprĂ©hensions quant Ă  l’avenir de certains dignitaires de l’ancien rĂ©gime ? 

Être aux commandes et commanditer des audits pour vos ministres, il faut ĂȘtre courageux pour le faire. Les audits sont une chose banale. Cela se faisait au niveau interne. Un dossier dĂ©pend de celui qui le gĂšre. On peut estimer que le fonds a Ă©tĂ© utilisĂ© dans des choses inutiles. Nous soutenons les audits mais qu’ils se passent de maniĂšre normale. On vous donne l’occasion de rĂ©pondre. Le porte-parole du gouvernement a dit que certains dossiers sont classĂ©s sans suite, c’est par ce qu’il n’y a rien Ă  dire sur ces dossiers. C’est bien d’auditer quelqu’un. Mais il y a une maniĂšre de le faire. Il ne faut pas faire du tintamarre pour les audits. Les populations ont une comprĂ©hension des audits. 

Que pensez-vous de la loi sur l’enrichissement illicite qui est dĂ©poussiĂ©rĂ©e, parallĂšlement aux audits ? 

La loi sur l’enrichissement illicite est mauvaise. Je ne me suis pas enrichi, donc je suis Ă  l’aise pour en parler. Elle viole la libertĂ© de l’individu. J’ai vu un avocat qui s’est levĂ© pour combattre cette loi. Nous avons vu que ce n’est pas une loi sur l’enrichissement illicite car on vous convoque pour vous demander ce que vous avez. Quand vous allez Ă  l’extĂ©rieur et que vous gagnez de l’argent votre premier rĂ©flexe sera d’investir dans votre pays. Si vous savez qu’en investissant vous serez arrĂȘtĂ©, vous n’allez pas le faire. Cela freine l’investissement dans un pays. Si vous dĂ©posez de l’argent, la banque fait un rapport et on vous convoque. Quand le prĂ©sident a fait sa dĂ©claration de patrimoine, ils ont dit qu’on lui a offert ses biens. Ce n’est pas la mĂȘme chose. Il y a des suspicions sur des gens qui n’avaient rien en 2000 et qui aujourd’hui possĂšdent beaucoup de richesses
 Si tel est le cas, Macky Sall est dans ce lot. S’il a autant de fortune il doit le justifier. Mais encore une fois, je pense qu’il faut arrĂȘter ce dĂ©bat, arrĂȘter de parler de nouveaux riches. Nous sommes tous nĂ©s pauvres et nous allons mourir pauvres. Si Tanor (Ousmane Tanor Dieng) n’a pas Ă©tĂ© ce qu’il a Ă©tĂ©, il ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. C’est valable pour Niasse et d’autres. La richesse d’un citoyen bĂ©nĂ©ficie Ă  son pays. Tous les compagnons de Senghor sont restĂ©s pauvres car ce dernier contrĂŽlait tous leurs biens. Il demandait comment est ce que ses compagnons ont fait pour l’obtenir. Ce qui le diffĂ©rencie de HouphouĂ«t Boigny. Tous ceux qui les ont approchĂ©s disent que quand on demande Ă  qui appartient une belle villa, si on rĂ©pond que c’est un ivoirien, HouphouĂ«t rĂ©pond : c’est formidable. Senghor quand il vous voit avec un vĂ©lo, il demande Ă  ce qu’on enquĂȘte pour savoir comment vous avez fait pour l’avoir. Ce qui fait que tous les compagnons de Senghor ont Ă©tĂ© pauvres Ă  la fin. Il faut ĂȘtre trĂšs prudent avec ses questions d’audits. Vous vous en souvenez parce que vous Ă©tiez lĂ . En 2000 avant l’alternance Djibo Ka Ă©tait accusĂ© d’ĂȘtre parmi les plus riches de ce pays. On avait mĂȘme dit qu’il a construit des citĂ©s en CĂŽte-d’Ivoire. Et quelques mois aprĂšs l’alternance une banque a failli saisir sa maison. On a dit que j’ai construit une maison aux Almadies Ă  100 millions – encore que 100 millions ce n’est rien du tout – mais ce n’est pas vrai. 

Que pensez-vous de la nomination du nouveau directeur gĂ©nĂ©ral de la Senelec et du tollĂ© qu’elle a soulevĂ© ? 

Je disais tantĂŽt que le Ps est en train de tisser sa toile. C’est un pion dans le dispositif de Ousmane Tanor Dieng. Celui qui est nommĂ©, je ne crois pas qu’il puisse rĂ©ussir sa mission. Il y a un Ă©ternel dĂ©bat qui est posĂ© et qui n’est pas encore tranchĂ©. Est-ce qu’il faut nommer quelqu’un dans son corps d’origine ? C’est-Ă -dire est ce qu’il faut prendre un magistrat pour en faire un ministre de la Justice ou prendre un enseignant pour en faire un ministre de l’Éducation etc. (
) Le ministre Karim Wade a fait un excellent travail dans ce dĂ©partement de l’énergie. Le plan Takkal a Ă©tĂ© mis en branle. Avec un coĂ»t trop Ă©levĂ© disent les experts
 Le coup n’est pas important. L’essentiel est qu’on nous fournisse de l’énergie. D’ailleurs, le nouveau ministre de l’Énergie, au cours d’un sĂ©minaire, avait dit que le plan Takkal est bon, il faut le maintenir. Certainement pour des raisons politiques, on lui a signifiĂ© qu’il a trop dit et qu’il veuille maintenant revenir en arriĂšre. Vous ĂȘtes toujours le porte-parole de l’ancien prĂ©sident de la RĂ©publique. Jusqu’à quand comptez-vous assurer cette mission ? 

Jusqu’au moment oĂč lui-mĂȘme dĂ©cidera qu’il ne veut plus de porte-parole. Quelles que soient mes activitĂ©s, je resterai Ă  ses cĂŽtĂ©s. Je continuerai Ă  le servir aussi longtemps qu’il le voudra. Il m’a beaucoup donnĂ© et je lui dois tout.
 


 

L'office

 

Samedi 21 Juillet 2012 - 12:26
Noter cet article
0 votes
Mots clés : Aucun mot clé
SENETOILE NEWS permet internautes de publier librement leurs blogs sur le site.





Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier Ă  commenter

Commenter cet article

Invité
Invité Samedi, 30 Août 2014

LES ARCHIVES DE SENETOILE >> LES BUZZ NEWS

prev
next

 
News image

Rewmi persiste sur les sept milliards taĂŻwanais : Macky Sall doit rendre compte

Les attaques contre Idrissa Seck n’y changeront rien : Macky Sall doit rendre compte dans l’affaire des 7 milliards de Taiwan a... Consulter cette archive

POLITIQUE | Vues: 2015044 | COMMENTS

 

 
News image

Epinglé avec une malette d'argent: Alex Ségura victime ou coupable ?

Des rumeurs distillées avec insistance font état depuis quelques jours maintenant d’une interpellation à Paris de l’ancien représentant résident du Fon... Consulter cette archive

POLITIQUE | Vues: 2014337 | COMMENTS

 

 
News image

Vérité ou intox : C'est pas discret tout ça : [VIDEO] le comédien sénégalais SANEEX Piégé entrain d'embrasser une star et de caresser ses seins , devinez la suite ( à voir)

    Loin de ses pièces théâtrales où le comédien évade les Sénégalais dans un fou rire, Cheikhou Gueye alias Sa Nekh est retr... Consulter cette archive

QUESTION DU JOUR Âș VĂ©ritĂ© ou Intox ? | Vues: 2014130 | COMMENTS

 

 
News image

Jeune Afrique revient sur l'appartenance de Wade à la franc-maçonnerie

POLITICOSN.COM. Dans son dernier numéro, Jeune Afrique est revenu sur l'ancienne appartenance de Wade à la franc-maçonnerie et écrit : "Ab... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 2013647 | COMMENTS

 

 
News image

AUDIOS : SERIGNE ABDOU AZIZ SY S’ATTAQUAIT AINSI À LA FRANC- MAÇONNERIE

  Piccmi.com - Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh avait estimé que la franc-maçonnerie connaît une fulguration impressionnante au Sénégal.   Certains de ses mem... Consulter cette archive

CULTURE | Vues: 2013506 | COMMENTS

 

 
News image

Entretien exclusif. L'homosexuel Babacar Ndiaye dit tout... (1Ăšre partie)

Dans cet entretien à bâtons rompus accordé à votre site www.leral.net, le mannequin Babacar Ndiaye dit tout. Notamment sur le fameux ... Consulter cette archive

LES INFOS ZÉRO | Vues: 2013321 | COMMENTS

 

 
News image

[AUDIO] CD lui et Moi , Quand Idrissa Seck qualifiait Wade d'ancien spermatozoide futur cadavre...

  Hier , Idrissa Seck qualifiait Wade d'ancien spermatozoide futur cadavre..., Aujour d'hui tout est oublié, Réécoutez l'extrait sonore du CD No1 &nbs... Consulter cette archive

POLITIQUE | Vues: 2013302 | COMMENTS

 

 
News image

DOUDOU NDOYE ALIAS DON DIEGO, LE MILLIARDAIRE SAOUDIEN: "CE QUI ME LIE AUX JOUEURS, AUX HOMOSEXUELS ET AUX PROSTITUÉES..."

Le Clubbeur Doudou Ndoye a lias Don Diego, le milliardaire Saoudien. Très réputé dans le Dakar by night, a accepté de clarifier les ru... Consulter cette archive

LES INFOS ZÉRO | Vues: 2012953 | COMMENTS

 

 
News image

Financement de Bercy et soupçons d’escroquerie dans l’affaire Benetton: Souleymane Jules Diop charge Youssou Ndour.

« J’ai été très déçu, comment peut-il faire çà aux Sénégalais ?» Dans sa dernière chronique datée du mardi 15 juin, le jou... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 1169519 | COMMENTS

 

 
News image

SENETOILE NEWS : GOUDI TOWN Vidéo SABAR PORNO MADE IN SENEGAL : entre un Sabar authentique et un Sabar pollué par la soif du Porno des pays chauds, faut il laisser faire?

La danse du « Sabar » sénégalais fait bien partie de notre culture et a toujours rempli des fonctions sociales tr&egrav... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 1049036 | COMMENTS

 

 
News image

Macky Sall tend un piĂšge Ă  Wade : les 7 milliards de Taiwan ne seront jamais soulevĂ©s Ă  l’AssemblĂ©e nationale

XIBAR.NET (Dakar, 13 Avril 2010) - Le président de l’Alliance pour la République (Apr) inquiète au plus haut point le président Wade, pa... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 1020767 | COMMENTS

 

 
News image

Scandale Vidéo : Lesbiennes De Grand Yoff Le Film De la Partouze Atterrit Dans Les Téléphones Portables

L’affaire des lesbiennes de Grand Yoff continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Quelques jours seulement après l’éclatement de ce scand... Consulter cette archive

FAITS DIVERS | Vues: 1017302 | COMMENTS

 

 
News image

DIFFUSION DE L’EMISSION "LE BUSINESS DU SEXE" : Walf Tv condamnĂ©e Ă  payer une amende de 5 millions FCFA

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) vient de condamner Sidy Lamine Niasse, le Président Directeur général du Groupe Wal... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 1006044 | COMMENTS

 

 
News image

Une histoire de « deum » pollue l'atmosphĂšre Ă  l’hĂŽpital Youssou Mbargane

Il n'y avait pas de quiétude chez les nombreux malades admis à l'hopital Youssou Mbargane Diop de Rufisque, dimanche dernier. A l'... Consulter cette archive

FAITS DIVERS | Vues: 1005106 | COMMENTS

 

 
News image

Affaire des 20 milliards de Sudatel : Latif Coulibaly et Thierno Ousmane Sy Ă  la barre le 07 octobre

Abdou Latif Coulibaly contre Thierno Ousmane Sy, ce sera pour le 07 octobre 2011. Il s'agit de cette fameuse ‘affaire des... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 1004418 | COMMENTS

 

 
News image

SOUPÇONNANT LA DAME DE 68 ANS D’ÊTRE UNE «DEUM» : Oumar Mbaye lui assĂšne trois coups de poings, avant de lui fracturer le poignet

Mère de famille et marié à une femme atteinte de paralysie, Oumar Mbaye âgé, d’une cinquantaine d’année, a été jugé hie... Consulter cette archive

FAITS DIVERS | Vues: 1004302 | COMMENTS

 

 
News image

MACKY SALL REPOND A IDRISSA SECK À PROPOS DES 7 MILLIARDS DE TAÏWAN : « Je ne suis pas un dĂ©tourneur de fonds publics»

Le leader de l’Alliance pour la République (Apr), Macky Sall a profité, avant-hier, de la journée de partage sur la str... Consulter cette archive

POLITIQUE | Vues: 1004293 | COMMENTS

 

 
News image

Video violences au stade -Interruption du match Sénégal/CÎte d'ivoire! vives tensions au stade LSS, le ministre Malick Gakou blessé

Video - Derniere minute : Interruption du match Sénégal/Côte d'ivoire! vives tensions au stade LSS, le ministre Malick Gakou ble... Consulter cette archive

SPORTS | Vues: 1003485 | COMMENTS

 

 
News image

Koromack Faye, SaltiguĂ© : « Les Deums brouillent les pistes
 Wade a intĂ©rĂȘt Ă  partir
 »

Il n’est plus à présenter. Koromack Faye ce Saltigué originaire de Fissel Mbadane, un village Sérère dans le département de Mbo... Consulter cette archive

DÉPÊCHES | Vues: 702735 | COMMENTS

 

 
News image

Un « deum » appelle en direct , à la télé, DeguÚne ChimÚre Diallo et lui promet un chùtiment

«  Je suis un « deum » ( sorcier) . Depuis quelques jours , vous vous en êtes pris à not... Consulter cette archive

SOCIÉTÉ | Vues: 622168 | COMMENTS

 

L'actualité de la sous région >> Gambia news | Mali | Mauritanie

Mauritanie

Mauritanie -Guidimakha/ Des blessés et des sans abris dans la commune de Hassi Cheggar [Photo Reportage]

News image

Amadou Bocar Ba - Les populations d’EHelSamba d’Ehel Ma’atoug, d’ ‘EHel Hamady et deNiorodel dans la commune de Hassi Cheggar ont paniqué ce mercredi,6/8/2014 suite à un vent qui... Consulter l'info complĂšte [read full]

Mauritanie | COMMENTS

L'actualité locale : les régions du Sénégal

prev
next

 

Ourossogui- Pour exiger la libération de 11 de leurs camarades, les jeunes assiÚgent la mairie

News image

iGFM – (Dakar) Les jeunes de Ourossogui étaient dans la rue ce vendredi pour exiger la libération de 11 de leurs camarade... Consulter l'info complĂšte [read full]

Ourossogui | COMMENTS

 

 

SacrĂ©-CƓur : Barth Dias accusĂ© de vouloir cĂ©der un terrain de 12.000 m2 Ă  un groupe privĂ©

News image

Les populations riveraines de la Boulangerie Jaune de Sacré Cœur III n’entendent pas laisser faire Barthélémy Diaz, maire de Sacré-Coeur/Mermoz. Ell... Consulter l'info complĂšte [read full]

Mermoz-SacrĂ©-CƓur | COMMENTS

 

 

Ebola: Une maison des Parcelles assainies mise en quarantaine par une équipe médicale

News image

C’est la radio Zik fm qui donne l’information. Une maison de l’unité 7 des Parcelles assainies a été mise en qua... Consulter l'info complĂšte [read full]

Parcelles Assainies | COMMENTS

 

 

Bradages et accaparement des terres, persistance du droit coutumier les spĂ©culateurs bouchent l’horizon des jeunes et des femmes de Dioulacolon

News image

  Le conseil rural de Dioulacolon, aujourd'hui devenu commune à la faveur de la Réforme portant sur l'acte III de l... Consulter l'info complĂšte [read full]

Djoulacolon | COMMENTS

 

Recherchez dans l'actualité quotidienne et dans les archives de SENETOILE NEWS

Recherchez une info dans l'actualité

La Une du Jour >> KÀDDU BII

Mamadou Lamine DiantĂ©, porte-parole des syndicalistes Ă  l’ouverture des assises : «Il faut Ă©pargner aux gĂ©nĂ©rations futures de devoir se rĂ©unir dans 33 ans »
...
Sénégal - FPE, PÚlerinage, PNLP, COUD,
 : La Cour compte les pilleurs

...

Rapport cour des comptes 2012 persistance des mauvaises pratiques

  Le premier président de la Cour des comptes, Mamadou Hady Sarr, a remis hier, lundi 25 août, au chef de l'Etat Macky Sall le rapport 2012 de son institution sur la gestion des finances publiques. Interpelé sur le contenu de ce document, Mamadou Hady Sarr a insisté sur les mauvaises pratiques relatives à la tenue de la comptabilité aussi bien au niveau des entreprises publiques que privées. &nb...

10 milliards de la Guinée saisis par les Douanes sénégalaises : Conacrie pour rien

...

Évacuation de Bibo Bourgi en France la dĂ©fense s'en remet à
Macky

  La demande d'évacuation pour raisons médicales, en France, de Bibo Bourgi rejetée par la Crei, les avocats conseils du présumé témoin-clé dans l'affaire Karim Wade ont fini par solliciter l'arbitrage du Chef de l'Etat Macky Sall pour permettre à leur client d'aller se faire soigner hors du Sénégal. En conférence de presse tenue, ce samedi 23 août,  ils ont en effet lancé un magistral SOS au chef de l'Exécutif, tout en exigeant le renvoi du procès de Karim Wade. &nb...

Affaire des 4 milliards saisis par la Douane : Alpha et le méga dilatoire

...

La Douane met la main sur les devises du Président guinéen : 4 milliards de Condé interceptés à Dakar

...

Ébola ! Fermeture de la frontiĂšre avec la guinĂ©e Conakry des passages incontrĂŽlĂ©s

Le Sénégal a fini de fermer sa frontière avec la République de Guinée, mais la psychose autour de la fièvre Ebola persiste. Aussi, faut-il avoir les moyens de fermer une frontière. Ceux qui veulent contourner la mesure passent par des pistes incontrôlées pour ensuite se retrouver à Diaob&eacut...

Merci aux internautes de SENETOILENEWS

Actuellement 1126 internautes anonymes  sont en ligne

LES INOUBLIABLES

SENETOILE LINK !

JoomlaWatch Stats 1.2.9 by Matej Koval

 

Investir au Sénégal